Fête de l’indépendance de l’Algérie pour son 58ème anniversaire

Fête de l'indépendance de l'Algérie

La commémoration de la fête de l’indépendance de l’Algérie cette année est certainement inédite, surtout avec la pandémie Covid-19. Le 58ème anniversaire se distingue nettement des précédents, et ce en plus des circonstances particulières du confinement. Cependant, l’Algérie fête ce rendez-vous historique et grandiose avec le même esprit de fierté et de nationalisme. Et comment cette date ne puisse pas déjouer toutes les ruses du destin mondial, même une maladie insoumise. Dans le même esprit, le peuple algérien porte dans son cœur la fête de l’indépendance de l’Algérie et le souvenir de 130 ans de lutte armée. C’est donc un nouveau souffle pour la flamme qui alimente l’âme des citoyens, et ce pour une nouvelle bataille. Cette dernière étant contre un ennemi invisible, elle met encore la solidarité et le dévouement du peuple à épreuve.

La fête de l’indépendance de l’Algérie entre le réel et la nouvelle notion du virtuel :

L’hommage que l’Algérie rend à ses moudjahids se manifeste premièrement par une visite au cimetière d’El Alia. C’est le symbole tangible et éternel du sacrifice qui marque la guerre de libération de l’année 1954. Sans oublier en outre les festivités et les exhibitions que l’armée d’élite présente aux rues de la capitale. D’autre part, la commémoration de cette année se voit différente pour son 58ème anniversaire vu le distancement social qui entrave tous les rassemblements. C’est pour cette raison que l’Office National de la Culture et de l’Information se tourne vers le virtuel.

En d’autres termes, la fête de l’indépendance de l’Algérie va s’éclore sur les réseaux sociaux de cet établissement. Pour clarifier, la commémoration virtuelle comporte une opérette de l’ONCI avec une contribution artistique diverse. Citons par exemple des stars de l’estrade théâtrale, des ballerines éprises de dance et plein d’autres.

Fête de l'indépendance de l'Algérie

L’évolution d’Internet marque l’indépendance de l’Algérie pour son 58ème anniversaire :

Surtout que le peuple fête aujourd’hui le 58ème anniversaire de la fête de l’indépendance de l’Algérie depuis chez eux. Retrouvez la contribution de l’ONCI sur leur page Facebook en suivant ce lien. La fête n’a certainement pas le même gout de fougue et de liberté que les années précédentes. Cependant, son éclat brille de mille feux en dépit de la situation et remplira votre petit écran de sa convivialité. Le 5 Juillet restera à tout jamais la date qui bénie le sang algérien, sa bravoure et sa persévérance. En plus de marquer un jalon décisif de l’histoire algérienne, cette date souligne le trajet perpétuel du pays vers la gloire.

Dans la même veine, vous allez surement remarquer la nuance entre les festivités de cette année et les précédentes. Depuis l’année 62, les célébrations et ses coutumes sont parmi les nombreuses conséquences de l’indépendance de l’Algérie. Citons par exemples les jeux de lumières et les feux d’artifices que le Ministère de la Culture organise depuis. Pour clarifier, c’est aux environs du monument national Maqam Chahid que cette magnifique coutume s’exhibe aux spectateurs. D’autre part, les rues et les quartiers d’Alger se remplissent de fêtards qui affluent de partout pour assister aux célébrations. Il est vrai que le 58ème anniversaire sera différent, mais l’esprit d’ambiance, de convivialité et d’enjouement réside dans tous les cœurs.

Malgré que l’histoire est lourde des conséquences de l’indépendance de l’Algérie, son peuple continue de montrer une détermination inébranlable. L’objectif serait donc à jamais de pousser le pays en avant pour le libérer des chaînes invisibles qui l’entrave. Le peuple célèbre la fête de l’indépendance de l’Algérie certainement pour raviver la flamme qui l’anime et l’incite à accomplir ses devoirs.

Le peuple célèbre la fête de l’indépendance de l’algérie et sa gloire scellée dans les propos des militants :

Effectivement, l’histoire a ancré très profondément les sacrifices et les représailles féroces face à la France et à l’armée coloniale. Dans le même esprit, le 58ème anniversaire de ce souvenir mémorable semble très opportun pour méditer les paroles d’un des anciens militants. Il s’agit donc des Propos de Hocine Aït Ahmed, ancien chef historique du FLN en juin 2005 à la Revue Ensemble.

Les religions, les cultures juive et chrétienne se trouvaient en Afrique du Nord bien avant les arabo-musulmans, eux aussi colonisateurs, aujourd’hui hégémonistes. Avec les Pieds-Noirs et le dynamisme – je dis bien les Pieds-Noirs et non les Français – l’Algérie serait aujourd’hui une grande puissance africaine, méditerranéenne. Hélas ! Je reconnais que nous avons commis des erreurs politiques, stratégiques. Il y a eu envers les Pieds-Noirs des fautes inadmissibles, des crimes de guerre envers des civils innocents et dont l’Algérie devra répondre au même titre que la Turquie envers les Arméniens.

Hocine Ait Ahmed, ancien chef historique du FLN, juin 2005, Revue Ensemble, N° 248
hocine ait ahmed
Hocine Ait Ahmed

Malgré que l’Algérie, la France et le monde entier fait face à cette pandémie qui entrave toute célébration. Le peuple célèbre la fête de l’indépendance de l’Algérie avec ferveur le 58ème anniversaire ce 5 juillet 2020 comme toujours. Ce serait surtout en couvant le feu perpétuel et les conséquences de l’indépendance de l’Algérie dans leur cœur.

Les conséquences de l’indépendance de l’Algérie entrainent la réflexion sur son évolution :

C’est certainement l’occasion pour immortaliser la liberté et la solidarité pour lesquels les militants ont pris les armes. Dans le même esprit, c’est presque le monde entier qui célèbre la fête de l’indépendance de l’Algérie. La raison pour une commémoration aussi riche est surtout le fait que les algériens se regroupent aux quatre coins du monde. Cependant, ce n’est pas tout à fait positif comme signe malgré la participation algérienne à la recherche scientifique au niveau mondiale. C’est donc l’une des plus grandes conséquence de l’indépendance de l’Algérie qui n’était pas prévu.

Effectivement, le pays continue de souffrir de l’émigration des cerveaux et cause un énorme déficit en ressources humaines compétentes. Le 58ème anniversaire de ce glorieux jalon historique est une occasion pour remettre en question plusieurs secteurs. Etant donné que les efforts sont toujours continus pour palier à ces lacunes, la fête de l’indépendance de l’Algérie renoue le serment.

nec ipsum Nullam elit. risus commodo felis libero justo luctus